L’Approche Centrée sur la Personne

« L’Approche Centrée sur la Personne s’appuie sur l’instinct d’accomplissement (…) que possède tout organisme vivant et qui fait qu’il tend à croître et à réaliser tout son potentiel. C’est un élan vital qui conduit l’homme vers un développement plus complexe et plus complet. L’ACP se donne pour but de libérer cet élan vital. » Carl Rogers

L’Approche ou ACP fait partie du courant humaniste et a été fondée par le psychologue nord-américain Carl Rogers. En psychologie, le courant humaniste, ou 3ème voie, a vu le jour après les courants psychanalytique et comportementaliste.

L’ACP place l’humain au coeur de son travail et se centre sur la personne plutôt que sur les symptômes. C’est un courant qui a une vision fondamentalement positive et globale de l’être humain et qui considère que chacun a en lui un potentiel inné de vie qui le pousse à croître. Mais voilà, parfois, les difficultés de l’existence, les chocs émotionnels, les pertes, ruptures et deuils en tout genre peuvent arrêter notre processus d’évolution et par là même notre joie.
Le psychothérapeute ACP est alors là pour offrir des conditions favorables afin que les énergies de vie propres à chacun se développent. Ces conditions – l’empathie, le regard positif inconditionnel et la congruence du thérapeute– permettent à la personne accompagnée de se sentir comprise, entendue, prise en considération et de se sentir en sécurité. C’est en expérimentant cette sécurité dans la relation au thérapeute, que la personne va alors puiser dans ses ressources intérieures propres et mettre en action, de façon organique, sa propre guérison. Respectée dans son intégrité et ses besoins, les moyens de défense tombent petit à petit, les blessures émotionnelles ressurgissent et se libèrent. La relation étant restaurée dans le champ thérapeutique, la personne va aussi faire l’expérience de relations pacifiées dans sa vie. Autre point positif, la personne étant actrice de son développement, elle va développer autonomie et confiance en soi.

L’ACP, c’est aussi et surtout un nouveau champ d’expérimentation pour la personne accompagnée : celui de l’Être. Autorisée à être qui elle est, elle va alors s’acheminer vers sa vraie nature progressivement et va pouvoir lever les blocages et limitations : à l’écoute de ses émotions, ressentis et intuitions, elle va pouvoir être beaucoup plus en lien avec ses besoins et ses désirs et…les réaliser.

L’ACP, c’est une thérapie fondamentalement compassionnelle, une thérapie de l’Être plutôt que du faire.

Quelques citations :

« Chaque individu a en lui des capacités considérables de se comprendre, de changer l’idée qu’il a de lui-même, ses attitudes et sa manière de se conduire ; il peut puiser dans ses ressources, pourvu que lui soit assuré un climat d’attitudes psychologiques «facilitatrices» que l’on peut déterminer »
Carl Rogers

« Le thérapeute ne guérit pas, il « prend soin », c’est le vivant qui guérit. Le thérapeute n’est là que pour mettre le patient dans les meilleures conditions possibles pour que le vivant agisse et que la guérison advienne » 
Jean-Yves Leloup

« La nature fondamentale de l’homme est une chose qu’il ne faut pas craindre mais libérer en la laissant s’exprimer de façon responsable. »

« J’entre dans la relation thérapeutique, non comme un savant ou comme un médecin capable de donner un diagnostic exact et de guérir, mais en tant que personne entrant dans des rapports personnels. Dans la mesure où je ne le verrais que comme objet, le client tendrait à ne devenir qu’un objet. »  Carl Rogers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *